Capteur #242

Ho ho… deux capteurs coup sur coup ? Pas vraiment, ils ont presque une semaine d’intervalle, la newsletter n’étant pas nécessairement envoyée immédiatement.
Une photographe allemande, des expos encore à Toulouse et Lectoure et une nouvelle illustration de la folie IA dégénérative.

Lisbonne – cc by-sa manu’pintor – août 13

Nanna Heitmann est une photographe allemande basée à Moscou, membre de l’agence Magnum et lauréate de nombreux prix, dont le World Press Photo (Europe, stories).

Copie d'écran du site de Nanna Heitmann

Je suis attirée par les personnes qui sont façonnées par leur environnement, qui choisissent de vivre ou de travailler dans des situations extrêmes.

Deux expos de plus !

L’une à Toulouse, au labo photo Photon avec deux photographes : Luisa Dörr et Guillaume Martial.

Affiche de l'exposition de Photon à Toulouse avec Luisa Dörr et Guillaume Martial du 8 février au 2 avril 2024

L’autre à Lectoure au Centre d’art et de photographie avec Robin Lopvet, un exposition nommée Entre deux mondes.

Photo de Robin Lopvet pour l'exposition Entre deux mondes au Centre d'art et de photographie de Lectoure du 17 février au 12 mai 2024
© Robin Lopvet

La minute IA dégénérative !

À force de se faire chauffer les oreilles dans des commissions de tous poils de différents “pays démocratiques” et, il faut s’en douter, avant de se faire interdire pour violation de telle ou telle loi et prendre le risque de précipiter leur fin, les cadors de l’IA dégénératives nous sortent leur botte secrète : identifier et marquer les images générées par IA.

Il faut que la menace soit réelle pour qu’ils annoncent s’y coller, comme par exemple Meta récemment. On sait pas bien pour quand, mais les annonces sont là… les promesses n’engageant que ceux qui les croient.
Jusqu’alors, la problématique était plutôt renvoyée aux producteurs d’images non générées par IA, charge à eux de prouver que les photos avaient bien été prises dans la vraie vie.

Il faut dire qu’avec les sommes astronomiques dépensées pour mettre au point ces IA dégénératives (le seront-elles jamais, au point ?), avec un retour sur investissement escompté encore bien supérieur évidemment, ce n’est pas le moment de se faire tacler sur une si belle lancée ! Ceci dit, si certains pouvaient succomber au retour de baton qu’ils auront provoqué…

Rappelons brièvement une fois encore que les GAFAM n’ont d’autre vocation que de faire du “big money”. Ce ne sont en aucun cas des bienfaiteurs de l’humanité, encore moins des médias d’information (comme on me l’affirmait encore dernièrement).

Donc, on a des boîtes qui ont balancé au grand public le gadget de l’IA dégénérative dans une fuite en avant incontrôlée et qui à présent prétendent en “réparer” les effets désastreux en allant plus loin dans la technologie. J’imagine qu’il y en a pour s’en réjouir, surtout dans ces boîtes.
Et donc à une problématique technologique qu’ils auront provoquée, ils entendent y apporter une réponse technologique.

Ça ne vous rappelle rien ?

On fait de la merde, on ne remet pas en question une seconde sa pertinence, encore moins sa nécessité mais on y rajoute une couche.
Mais sinon, en arrêtant ces gadgets débiles ?
Ah ben on peut plus ma pauv’dame…

D’autant que la “parade” proposée n’a, pour le moment, rien de bien fiable. D’abord, ces marquages en question ne seront que sur des images postées sur les-dits réseaux sociaux. Et en dehors ?
De là à y voir un nouveau moyen de rabattre du cheptel, “viens donc par ici, au moins les images d’IA sont identifiées, en dehors rien n’est plus sûr !”.

Et puis ensuite à chaque système d’IA dégénérative actuel et à venir sa technique d’identification, sans parler des systèmes hors contrôles ?
Et enfin… l’informatique n’est pas bien vieille mais on sait quand même depuis très longtemps qu’à chaque tentative de verrouillage, des “hacks”, des contournements débarquent rapidement.

On prend le pari que des images d’IA dégénératives passeront pour des vraies après qu’ils aient déployés leurs bidules ?

Pas si grave, ils auront fait leurs annonces et auront démontré leur bonne foi dans la lutte contre les “fakes”, c’est pas leur faute si des malfaisants auront trouvé des moyens de contourner…

Allez, r’mettez-nous ça patron !

Loading spinner

1 commentaire sur “Capteur #242

  1. Arnaud Chochon says:

    Et oui rassurer ou plutôt avoir l’aval des gouvernements pour continuer leur business sans vergogne.
    Je serai au vernissage de Lectoure. Je te dirai ce que j’en pense A plus et merci pour les infos

    Loading spinner

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal