Capteur #216

Comme le temps passe vite, surtout quand on ne s’ennuie pas ! Le dernier capteur date de début février. Il s’en est passé des choses depuis, pour moi bien sûr, mais dans le monde de la photo aussi évidemment.

Photo carrée en couleurs montrant la façade d'un ancien théâtre (ou cinéma) dans une petite bourgade australienne, le "Eclipse Theatre".
eclipse – cc by-sa manu’pintor – Oz mars 23

Merci à celles et ceux qui ont complété mon petit questionnaire. Vous avez été près de 50% des abonné⋅es ou sympathisant⋅es à y avoir répondu.

Le questionnaire abordait en premier point l’infolettre qui vous va bien tant dans son aspect (80% “Change rien”, 10% “OK mais” et 10% “Sans avis”) que sa longueur (100% “Suffisant”) et sa fréquence (80% “Aléatoire comme maintenant”, 20% “Sans avis”). Alors on va continuer comme ça. 🙂 

Ensuite, venait vos appréciations quant aux contenus des capteurs, et là aussi je ne changerai pas avec 70% de “Change rien” et 30% de “Ça me va en général”.

Juste une demande pour plus d’infos sur les expositions et vernissages. OK, mais avec mon récent changement de situation (la retraite !!! 😆 ) je crois que je serai sans doute moins présent dans le secteur, moins à l’écoute de l’actualité photographique, et par conséquent je crains de ne pas pouvoir vraiment répondre à cette attente.

J’ai pris note que le quiz ciné / photo amusait mais s’avérait généralement trop difficile.
Continuez à aller au cinéma, plutôt les petits de vos quartiers et petites villes alentour, pour la plupart en très grande difficulté avec la hausse du coût de l’électricité.

Sinon pour les autres points, je les ai déjà commentés dans le dernier capteur. 

Je crois que je vais arrêter de parler d’IA ici, à peu près tout ce que je pressentais concernant l’IA et la photo se produit déjà, (tentatives de) supercheries, usages limites et fake news générées par IA propagées sur les réseaux sociaux, réactions radicales, avis ultra-divergents, certain⋅es y voyant la fin proche de l’humanité… Mais là, on sort du cadre de l’IA appliquée à la photo, comme le sujet des données collectées par celles-ci, ou leur responsabilité dans un (premier ?) cas de suicide

On est qu’au début de l’ère !

C’est malheureux, car l’IA devrait être un formidable outil de progrès, ce qu’elle est déjà d’ailleurs dans certaines applications par nécessairement grand-public (bien que), mais ici encore et sans doute dans une dimension inouïe c’est plutôt le volet des conneries plus ou moins lucratives (ou de pouvoir) qui prévaut.

Mais parlons photo ! Et de la belle, j’ai nommé Abbas dans le dernier 100 photos pour la liberté de la presse. À acheter sur le site ou dans toute bonne librairie.

Une du 100 photos pour la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières consacré à Abbas

On ne s’éloigne pas beaucoup en restant dans une photographie humaniste avec les 3 Lauréats du Grand Prix Terre Solidaire : Alessandro Cinque pour son projet documentaire Peru : a toxic state (ou ici si le lien ne fonctionne plus), Anush Babajanyan pour son projet Battered Waters (ou ici) réalisé en Asie centrale et Emily Garthwaite pour son projet Light Between Mountain (ou ici) réalisé au Kurdistan irakien.

Bandeau du Prix Photo Terre Solidaire présentant un portrait d'Africaine.

Le CCFD-Terre Solidaire agit aux côtés des populations les plus vulnérables contre toutes les formes d’injustices, et en premier lieu, celle de souffrir de la faim. Régler le problème de la faim est un préalable à la résolution de toutes les autres injustices telles que l’accès à l’éducation, à la santé, la pauvreté…

 

Le PRIX PHOTO TERRE SOLIDAIRE est à la confluence entre les causes portées par l’ONG et le soutien à un monde de la photographie engagé, reconnaissant le statut des photographes-auteurs, compagnons de route de l’Organisation.

Et pour finir en couleur,cette série d’Ivo Danchef en Bulgarie. 

Copie d'écran du site Web d'Ivo Danchef présentant 4 photos de l'artiste.

Loading spinner

3 commentaires sur “Capteur #216

  1. manu' says:

    Ah ben si on cause de bouquin, j’en profite pour relayer cette info du collectif [VERTIGE] :
    Le financement participatif pour notre nouveau livre « Bologne au-delà des frontières 6 » continue jusqu’au 1er mai.
    Plusieurs possibilités pour contribuer :
    Vous pouvez le faire sur le site de Kiss Kiss Bang Bang :
    https://www.kisskissbankbank.com/…/bologne-au-dela-des…
    Vous pouvez nous envoyer un chèque à l’ordre de Vertige :
    “Association Vertige” 27 rue Rodolose, 31300 Toulouse

    Loading spinner

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal