Capteur #182

Lecture : 9 min

Des photographes de légende, la question de l’auteur⋅e d’une photo, le quiz. Hop, encore un capteur.

ténia commercial - cc by-sa manu'pintor - fév.22
ténia commercial – cc by-sa manu’pintor – fév.22

Ξ Je m’étonne de n’avoir pas plus évoqué Reza dans ces capteurs. Pourtant quelle empreinte ce photographe iranien laisse dans la photographie contemporaine ! Sûrement un des maîtres encore vivants de la photographie humaniste.

Dans le 103ème capteur j’avais inséré une vidéo d’Arte “Carte blanche au photographe Reza”. Un beau moment durant lequel il présentait Roland Dufau, un maître du tirage photographique, un sculpteur de lumière.
À voir et revoir, c’est tellement émouvant.

Et donc Arte encore avec des vidéos ultra-courtes, moins de 2 minutes, Le regard de Reza Iran : au coeur de la révolution.

En 1979, Reza et son frère Manoocher ont photographié la révolution iranienne. Pour Arte Reportage, ils exhument et commentent aujourd’hui 40 photos réalisées dans les premières années de la jeune révolution. Leur pays vivait alors des moments historiques. L’islam radical s’installait au pouvoir et le monde ne serait plus jamais comme avant. C’était il y a 40 ans.

Allez-y, c’est que du bon !

Ξ À qui appartient une photo ? est le thème d’un dernier article sur le blog de Joëlle Verbrugge, avocate photographe et l’inverse, dans lequel le photographe Paul Napo l’interroge à propos d’une photo prise par une tierce personne (sa compagne) sur ses spécifications précises.

Comme toujours un sujet intéressant et des réponses précises, tant pour la partie “légale” que bien au delà de cette seule facette.

À lire d’ailleurs sur le même sujet le dernier livre de Joëlle Verbrugge L’Originalité en Photo et en Vidéo, dans toutes les bonnes librairies.

Ξ Des trous noirs maintenant !

Mais pas ceux dans l’espace sidéral, ceux réalisés par Roy Stryker, le directeur du programme de photographie documentaire de la Farm Security Administration (FSA), autrement dit l’administration américaine de la sécurité agricole qui avait commandité dans les années 30 des photographes pour documenter la période d’énorme récession (les bulles financières, les banques, oui déjà) et la misère qu’elle avait engendré.

On se souvient bien sûr des photos de Dorothea Lange, Walker Evans, Gordon Parks et tant d’autres.

On s’en doute, toutes les photos prises sur ce projet n’ont pas été retenues et diffusées.
Mais c’est même pire : beaucoup ont été très sabotées puisqu’un trou a été perforé directement sur le négatif. On imagine bien la perforatrice découpant de petits confettis de celluloïd…

Ce site Flashbak (parmi d’autres) nous en montre justement, de ces photos écartées définitivement (encore qu’aujourd’hui, avec les capacités de reconstitution que le numérique offre…). Et y’a du bon dans la poubelle !!!

Ben Shahn projet FSA années 30
Ben Shahn – [Untitled photo, possibly related to: Arkansas tenant farmer] – projet FSA années 30

Ça nous dit quoi ? Que des images rejetées un jour peuvent être fortes, intéressantes, ou même inestimables un autre jour et/ou selon qui la sélectionne.

Et ça vaut d’ailleurs aussi pour nos propres photos. Combien de fois ne suis-je repassé sur mes catalogues pour m’arrêter sur telle photo jugée moyenne à une époque et aujourd’hui assez “exploitable” ?
0
Ça ne te le fait pas ?x

En passant, si tu as quelques minutes, va voir les +170 000 photos sur le site de la librairie du congrès… 😆

Ξ Le quiz des deux derniers capteurs a été trouvé, et ce n’était pas facile du tout.

Sabine C a en effet trouvé The Beatles: Get Back (2021) de Peter Jackson (le Seigneur des anneaux…) et Michael Lindsay-Hogg avec… les Beatles, Billy Preston aux claviers, Yoko Ono, Linda Eastman qui deviendra peu après Linda McCartney, et tant d’autres.

7h48 de documentaire en 3 épisodes sur la production du dernier album des Beatles, qui s’appellera finalement Let it Be, réalisé à partir de 60h de métrage en 16mm (impeccablement converti en 35mm), 150h d’enregistrements audio. Un travail de dingue, et au final un truc énorme. Pour qui aime la pop, évidemment.

Dans la conjoncture actuelle, ces près de 8h en compagnie de ces artistes en pure phase de création, comme un écrivain devant la page blanche, un peintre devant la toile nue, qui “pondent” en 3 ou 4 semaines des chansons pop qui auront marqué leur époque à tel point, jusqu’à aujourd’hui et sans doute pour longtemps, ont été pour moi comme une parenthèse parfaitement heureuse, nostalgique bien entendu, mais aussi joyeuse et émouvante aux larmes (parfois).

Il me paraît juste impensable que ça ne soit diffusé que sur une chaîne privée américaine (pour le moment ?). Dur retour à la réalité de notre temps ! 😳

Nouveau quiz, plus facile, nettement plus facile.

S’abonner aux commentaires
Notifier de
2 Commentaires
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires
Il y a 4 mois

Merci Manu pour ce rappel et ces liens à propos de Reza!…

Sabine C
Il y a 4 mois

Je dois être comme tout un chacun… mon cœur se serre à la découverte de l’effort humain dans la transformation du monde, c’est de cette bonté que découle l’écart qu’il existe aujourd’hui entre nous et notre Terre. La série de Flash Back m’a touchée. Merci Manu.