Capteur #177

Lecture : 7 min

Gene Smith encore, la portée du photojournalisme et la liberté de la presse dans le monde, Toulouse et Dieuzaide. Et encore un nouveau quiz ciné/photo !

rideau(x) ! - cc by-sa manu'pintor - nov.21
rideau(x) ! – cc by-sa manu’pintor – nov.21

Ξ Minamata, ce film dont je parlais dans le #152 est sorti au cinéma depuis quelques jours (réal. Andrew Levitas). Le film revient sur l’engagement du photographe William Eugene Smith à la cause des victimes de la pollution au mercure par l’industrie lourde japonaise, à Minamata justement.

Et l’engagement, on peut dire que c’est un peu la “marque de fabrique” de Gene Smith. Il disait lui-même…

Most photographers seem to operate with a pane of glass between themselves and their subjects. They just can’t get inside and know the subject.

Ou en français : la plupart des photographes semblent fonctionner avec une vitre entre eux et leurs sujets. Ils ne peuvent simplement pas rentrer dedans et connaître le sujet.

Sur cette période de Minamata, il a démontré qu’il n’était pas comme “la plupart des photographes”, au péril de sa vie, sinon de sa vue. Car comme si souvent dans ce genre de situation, les hommes de main des pourris qui sont les responsables de ces injustices auront tenté de dissuader le photojournaliste par la manière forte.

Mais bon, ça n’a pas été pour rien et les photos de Gene Smith publiées par Life Magazine ont été, là encore, un déclencheur pour l’opinion publique et auront permis une prise de conscience et de positions par rapport à ces problèmes de pollutions criminelles, notamment grâce à la photo Tomoko and Mother in the Bath.

J’ai trouvé le film un peu trop “américain”, un peu trop manichéen. Un peu trop insistant par moment sur certains messages à passer, et de ce qu’on peut en savoir certains faits (assez peu en définitive) sont faux (ici en anglais). Mais Depp s’en sort globalement bien.

Capture du film Minamata d'Andrew Levitas
Capture du film Minamata d’Andrew Levitas

Alors un film à voir certainement.

William Eugene Smith - crédit non identifié
William Eugene Smith – crédit non identifié

Aujourd’hui c’est guère mieux, les dictatures et autres démocratures entendent toujours et encore plus réduire au silence par la prison sinon la mort celles et ceux qui osent écrire ou montrer leurs dérives de tous ordres. La France n’est pas si reluisante non plus !

Reporters Sans Frontières, inlassablement, dénonce depuis des décennies ces ignominies. Ça mérite un soutien.

Ξ Allez… pourquoi s’en priver ? Puisqu’on en cause…

Cliquer ici si la vidéo ne s’affiche pas

Ξ Depuis quelques temps (?), quand on traîne dans Toulouse on peut tomber ici ou là sur des photos en grand format de Dieuzaide, l’enfant du pays. Le site UrbanHist permet de s’en faire une carto.

C’est que cette année est le centenaire de sa naissance (comme Brassens à Sète, tiens…)

Mais c’est pas tout, entre le 4 décembre et le 6 mars prochain, il est également possible de (re)voir 148 œuvres et 81 documents dont la plupart proviennent du fonds Jean Dieuzaide, dans une exposition baptisée Jean Dieuzaide 60 ans de photographie.

C’est où ? Au Couvent des Jacobins, entrée par l’église.

Pour celles et ceux qui montreront leur laisser passer.

Ξ Compartiment Tueurs (1965) de Costa-Gavras avec Yves Montand, Simone Signoret et Pierre Mondy n’a pas eu de succès ici, tant pis.

Et je ne suis pas sûr que ce film-ci…

S’abonner aux commentaires
Notifier de
3 Commentaires
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires
Il y a 1 mois

Tiens, un moyen simple et gratuit pour soutenir financièrement RSF (et/ou d’autres associations) : utiliser LILO comme moteur de recherche et choisir de soutenir RSF.

https://www.lilo.org/?utm_source=reporters-sans-frontieres

Il y a 1 mois

Bon bon bon… alors je vois qu’on sèche sur ce quiz !
Moi… avec une fliquette pareille, je veux aller en Cage…

J’dis ça…

Sabine C
Il y a 1 mois

J’étais curieuse de savoir ce que tu avais mis derrière le mot “France”… et puis cette conclusion du sujet avec la vidéo de RSF : impressionnant ! Merci Manu.