Capteur #176

Lecture : 8 min

Espagne, Finlande (le grand écart !), une vidéo sur la photo et le droit, et un nouveau quiz avec deux photos !

Mon frère et moi au milieu des années 60 - photo EP
Mon frère et moi au milieu des années 60 – photo EP
📸

Ξ Les capteurs dont la photo d’intro n’est pas de moi sont très rares. Un fait exceptionnel.

Il y a eu celle mon fils Lucas par lui-même pour le 100ème capteur (une photo involontaire, comme celle du singe 😆 ). Et aujourd’hui donc celle-ci par mon père qui nous a quitté le 27 octobre dernier. Qu’il repose en paix.

Le petit à droite en train de martyriser le chaton, c’est moi à l’age approximatif de 5 ans.

Si dans ces lointaines années il faisait quelques photos souvenirs, mon père n’était pas à proprement parler un photographe. Et sans aller jusqu’à dire qu’il ne m’a jamais vraiment découragé à la pratique photo quand adolescent je manifestais un intérêt sans équivoque pour cet « art », ça restait parmi les activités tolérées.

J’ai pensé à cette photo pour ce capteur quand j’ai vu le travail de Luis Baylón dont je parle plus loin. Une simple association d’idées, entre le fait qu’il est Espagnol, et que cette vieille photo avait été prise en Espagne, justement.

📸

Ξ Et donc de Luis Baylón il est question à présent, car je suis carrément fan ! Je trouve même son travail assez addictif, c’est dire. À voir !

Copie d'écran de la page d'accueil du site de Luis Baylon

📸

Ξ De l’Espagne on file en Finlande avec Pentti Sammallathi, autre photographe dont j’aime beaucoup la sensibilité et et l’humour.

Dans son blog, Fabien Ribery dit de Sammallathi :

Parce que ses photographies sont drôles, émouvantes, silencieuses sans effroi, Pentti Sammallathi nous sauve de la délectation morose et du dégoût pour l’époque.

Mais carrément !
Inutile d’en rajouter à cette introduction, juste contempler les photos de Sammallathi.

Pentti Sammallahti par Claude Truong-Ngoc septembre 2017
Pentti Sammallahti par Claude Truong-Ngoc – septembre 2017

Et donc Fabien Ribery présente le livre Me Kaksi de Pentti Sammallahti. Ce qui me renvoie à cette question, que je crois avoir lue quelque part : les livres de photographies ne sont-ils pas des « mausolées d’images » ?

C’est ce que je me demande aussi parfois en songeant devant les quelques livres de photos qui ornent encore ma bibliothèque… Mais en fin de compte, je ne rouvre que très rarement mes autres livres, romans ou autres. Et peut-être un poil plus ces livres photos, après tout…

📸

Ξ Du coq à l’âne, une grosse 1/2h d’interview de l’avocate et photographe Joëlle Verbrugge dont j’ai déjà évoqué les explications et livres sur les sujets du droit en photographie.

Ce qui est intéressant dans cette vidéo c’est que tous les sujets « tabous » autour de la photo y sont abordés et les réponses y sont une fois encore explicites, compréhensibles. Genre, arrêtons de fantasmer sur tout et n’importe quoi. 😆

Qui peut vendre ses images ? La photo de rue et le droit à l’image (ai-je le droit de prendre des gens dans la rue ?).  Travailler avec des modèles, les pièges et les impasses (en définitive pour le moment). Droit d’auteur et originalité de l’œuvre. Bref, tout pour arrêter de « croire que » et enfin savoir. 🙄

La vidéo est malheureusement sur y’entube, donc pas incrustable ici, mais visible ici, ou via invidious pour qui cherche à se dégager de l’hydre gogole.

📸

Ξ Marco a rapidement trouvé Space Cowboys de Clint Eastwood avec Clint Eastwood, Tommy Lee Jones, Donald Sutherland et James Garner.

Les combinaisons spatiales, les cheveux gris de Sutherland et le logo NASA l’ont rapidement mis sur la voie. On a trinqué à sa réussite.

Alors cette fois-ci deux photos pour ce quiz ! Pas d’excuse.

📸
S’abonner aux commentaires
Notifier de
5 Commentaires
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires
Sabine C
Il y a 14 jours

Coucou Manu’photo
Je suis touchée par ton message sur la perte de ton Papa.
Je participe au quiz en proposant le milliardaire. Un film tourné avec Maryline Monroe.
Bisous tout plein.

Il y a 14 jours

Très belle photo de ton frère et toi y el gatito ! Bon courage à toi et ta famille.
La bise, et à bientôt !