Capteur #172

Et oui, déjà un capteur si peu de temps après le #171, dingue non !? Un peu de Lectoure, un peu d’indignation, un peu de la place des femmes dans la photographie et un quiz trop facile.

 

souvenir d'enfance - cc by-sa manu'pintor - juil.20

souvenir d’enfance – cc by-sa manu’pintor – juil.20

📸

 

Ξ Un petit rattrapage, j’avais l’info déjà pour le précédent capteur.

Il faut sans doute être abonné⋅e à la lettre d’information du Centre d’art et de photographie de Lectoure pour avoir lu ça. C’est tellement pertinent pour moi que j’en avais (presque) oublié d’en parler ici.

Je dois aussi avouer que, dans l’ambiance actuelle où les clivages sont tellement prononcés, en ça tellement amplifiés par ces prétendus réseaux sociaux (parait-il qu’ils maintiennent le lien social…), que je me suis longuement demandé s’il fallait aborder ici ce sujet… Car si je suis de plus en plus inquiet, je tiens toutefois à me tenir autant que possible à l’écart de l’agitation.

On lit donc dans cette dernière lettre d’information, en mot d’introduction…

La rentrée est bien entamée et L’été photographique s’est achevé en beauté ! Les œuvres sont sur le chemin du retour, les majestueux lieux d’exposition ont refermé leurs portes et l’équipe estivale a rejoint ses pénates… Une équipe qui a toutefois du faire face aux multiples rebondissements de la crise sanitaire, avec l’instauration du pass sanitaire, véritable entrave à la convivialité. Il nous semble important de continuer à s’interroger, de ne pas devenir les actrices et les acteurs du glissement vers une société ou la surveillance sera de plus en plus généralisée… Une chose est certaine, ce pass sanitaire implique exclusion, surveillance ainsi qu’un rôle policier qui ne devrait pas incomber aux lieux culturels.

En effet, que penser d’une société où une partie de la population se voit autorisée d’exercer un contrôle sur une autre partie ?

Qui est-il ou elle celui ou celle qui contrôle ce laisser-passer pour autoriser de prendre un café à la terrasse d’un bar ?
Il ou elle s’y voit contrainte pour maintenir son activité, son emploi ?

Ça ne choque que moi, cette situation !?!?

Est-ce réellement ce qu’on peut souhaiter, quels qu’en soient les motifs évoqués pour légitimer cette dérive ? Et demain, quoi d’autre ?

📸

 

Ξ Et puisqu’on parle de Lectoure, restons-y un peu.

Logo Centre d'art et de photographie de Lectoure (Gers)

 

Début juin, il y était encore possible d’y voir les expositions sans laisser-passer (sauf déjà à la collégiale de La Romieu…) et bien entendu en extérieure sur l’allée Montmorency l’exposition Tropiques de Julien Coquentin, qu’on avait carrément aimée.

 

Julien Coquentin, Tropiques, 2020 © Julien Coquentin

Julien Coquentin, Tropiques, 2020 © Julien Coquentin

 

Bonne nouvelle, il est toujours possible d’admirer certaines de ces œuvres de Julien Coquentin à la collégiale de La Romieu, pour qui a le sésame, donc.

Jusqu’au 30 octobre, vous pouvez encore découvrir dans le cloître de la collégiale de La Romieu l’un des deux volets du projet Tropiques (2020) du photographe Julien Coquentin, une exposition imaginée en deux volets, aux allées Montmorency à Lectoure et à la collégiale de La Romieu) pour le festival L’été photographique et construite à partir de son livre composé de photographies et de cinq nouvelles. à la Romieu, la dimension intimiste, la place à une certaine forme d’intériorité, les portraits et les natures comme des clins d’œil à la nature éphémère de la vie nous rappelant notre mortalité. […]

Et pour les autres, il y a son site et ses livres.

📸

 

Ξ En commentaire du dernier capteur Arnaud me faisait part de l’émission Arrêt sur Image – Portraits de presse : « Les hommes ternes, c’est le plus gros stéréotype », avec Marie Docher, photographe et membre du collectif La Part des femmes et qui œuvre pour une meilleure reconnaissance des femmes photographes, et Sébastien Calvet, responsable de la photo à Mediapart, photographe pendant 15 ans à Libération et ancien directeur photo du site Les Jours.

Alors plutôt qu’elle reste perdue dans un commentaire, je la relais dans ce nouveau capteur. Bonne écoute.

 

Arrêt sur Images - Portraits de presse : "Les hommes ternes, c'est le plus gros stéréotype"

 

Comme je le notais aussi en réponse au commentaire d’Arnaud, on pense à cet autre débat sur Médiapart « Femmes photographes : pourquoi tant d’invisibilisation ? », beaucoup plus houleux (on se demande pourquoi…) et où on retrouve d’ailleurs Marie Docher…

📸

 

Ξ Un quiz facile après le précédent qui ne l’était pas.

Je me demande comment cette scène a pu m’échapper depuis le temps ! D’autant que ce film a déjà eu son quiz ici !!! Avec une autre scène, bien sûr…

Alors quel film et quel acteur, là ?

 

📸
S’abonner aux commentaires
Notifier de
0 Commentaires
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires
0
Pourquoi ne pas laisser un avis ou un commentaire ?x
()
x