Capteur #128

Capteur #128 ! Encore des expos, des vernissages, des images animées, du quiz !!!!!

Filibusters - cc by-sa manu'pintor - La Come fév.20

Filibusters – cc by-sa manu’pintor – La Come fév.20

Ξ La citation pour une seconde de réflexion, peut-être…

Quand on est prisonnier de l’image, cela vous donne toutes les audaces.

Robert Doisneau

 

Ξ On attaque par des expos toulousaines : Chemins d’exils – Photojournalisme. Ça se passe du 3 mars au 28 juin à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine et à José Cabanis

2 lieux d’exposition pour un parcours croisé sur les chemins d’exils à travers le regard de deux photo-reporters : celui de Véronique de Viguerie à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine – sur les raisons qui poussent les populations à fuir leurs pays – et le témoignage de Michael Bunel à la Médiathèque José Cabanis, sur les conditions de déplacement de ces populations et de leur accueil en Europe.

Vernissage jeudi 19 mars à 18h à Cabanis, en présence de Michael Bunel et Véronique de Viguerie (sous réserve).

© Véronique de Viguerie

© Véronique de Viguerie

Deux pointures de la photo… quand même !

 

Ξ Et puisqu’on est dans le photojournalisme, le 12 mars à la médiathèque Fabre, au 6 rue Saint-Jean, il y a cette occasion : Rapporteurs de guerre – dossier Photojournalisme.

C’est la projection du docu (1998) de Patrick Chauvel et Antoine Novat (53 minutes), à 19h.

Mince, en plein apéro ! 🙄

Séance suivie d’un échange avec Nicolas Potin, intervenant cinéma.

Pourquoi choisit-on d’être photographe de guerre ? A-t-on le droit de photographier la souffrance des autres ? Photographier pour témoigner, un geste politique ou un geste pour l’histoire ? Des questions auxquelles tente de répondre ce documentaire en proposant une série d’interviews sur cinquante ans de photographie de guerre.

Image extraite du documentaire de Patrick Chauvel et Antoine Novat

Image extraite du documentaire de Patrick Chauvel et Antoine Novat

J’y sera !

 

Ξ Uberisation des métiers dans l’indifférence générale, sinon l’apathie devenue chronique au grand profit des « toujours les mêmes, mais on n’y peut rien ma pauv’dame… » (suivez mon regard…), Le monde de la photo version Uber est un très court sujet trouvé sur Arte.

Des réactions ? Des commentaires (oui, là, en dessous…) ou on zappe ?

 

Ξ Et voilà le nouveau quiz ciné/photo, on va encore me dire que c’est mega too much moeilijk. 😆

Alors un indice tout de suite (cri de la foule en délire) : ¡ se habla español en esta película !

Commentaires ( 3 )

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

Défiler vers le haut