Capteur #117

Encore un capteur, le 117ème, le chemin suit son cours. Des idées lectures, des photos étranges et un nouveau quiz même si le précédent n’a pas été trouvé…

allée - cc by-sa manu'pintor - oct.19

allée – cc by-sa manu’pintor – oct.19

 

Ξ La citation pour une minute de réflexion, peut-être…

En cette période de fake news, il est intéressant de rappeler que la croyance dans les images est très vive, […]. Il y a le rapport à la preuve – peut-on formellement attester de certaines réalités en fournissant l’image de quelque chose ? –, mais aussi le rapport à la croyance : comment se fait-il que des images soient accréditées d’une vérité particulière ?

Vincent Lavoie – Professeur titulaire au Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal

 

Ξ Une idée de lecture de plus. Nul besoin de présenter le « so british » Martin Parr et son excellent travail depuis… pfffiou ! Un nouveau livre de ses premiers travaux vient d’être publié chez MaisonCF.

Martin Parr - Early Works - Edition MaisonCF

Ombres-Blanches nous en dit…

Si l’œuvre couleur de Martin Parr a été maintes fois publiée, c’est la première fois qu’un ouvrage réunit l’ensemble de son travail en noir et blanc, majoritairement réalisé pendant la décennie 1970.
Le photographe prend le temps de plonger dans ses archives et nous dévoile cette surprenante collection d’images soigneusement choisies et éditées par ses soins. On y trouve déjà l’unique côté espiègle de son écriture dans une Angleterre surannée. Du pur Martin Parr. Un livre qui va rapidement se placer comme incontournable pour la bonne compréhension de l’œuvre de cet immense photographe documentaire. Il s’agit également du premier ouvrage réalisé en collaboration avec la Martin Parr Fondation de Bristol.

Je l’y ai parcouru, c’est excellent. Comme d’habitude avec Martin Parr. 😆

 

Ξ On change de registre, mais ça reste original, totalement différent, mais original quand même.

© Reuben Wu - FIELD OF INFINITY

© Reuben Wu – FIELD OF INFINITY

Le photographe anglais s’appelle Reuben Wu, et un de ses projets est de photographier en pose lente des paysages de nuit (jusque là, on a déjà vu…) mais surtout avec des éclairages réalisés par drone. Plus original, quand même, non ?

Ça donne des trucs bien spectaculaires comme par exemple sa série FIELD OF INFINITY, à découvrir !

 

Ξ Et pour rester dans l’étrange, le flippant même… ce projet cette personne n’existe pas, en anglais this person does not exist.

Si tu cliques sur le lien, tu vois le visage d’une personne… qui n’a jamais existé et qui a été construit par « Intelligence Artificielle ». Étonnant non ? Et à chaque rafraîchissement de la page (F5), tu verras quelqu’un d’autre. Aucun de ces visages n’existe.

Et moi, ça m’évoque la question de la preuve par l’image et, si tant est qu’une telle preuve ait jamais pu vraiment être suffisante, quel crédit apporter à présent à des photos (et vidéos !), ici de visages, et peut-être de lieu, ou que sais-je d’ici peu ?
Quand tu vois les ravages que certaines images ou vidéos sur des réseaux sociaux peuvent déjà provoquer. Et je pense par exemple à certains massacres de par le monde (Roingas, …) perpétrés par des populations sur la base de fausses informations diffusées sur cette daube de fakebooth…

Mais intéressant tout de même ce sujet de la preuve par l’image. Et je suis tombé sur cette autre lecture qui me paraît peut-être à propos, pour le coup !…

La preuve par l'image | Vincent Lavoie

La preuve par l’image | Vincent Lavoie

Chez tous les bons libraires !

 

Ξ Alice dans les villes (1974) de Wim Wenders avec Rüdiger Vogler, Yella Rottländer, Lisa Kreuzer, … n’a pas été trouvé au précédent quiz… OK.

Pour celui-ci, je félicite d’avance celle ou celui qui dira de quel film il s’agit, car j’avoue que je n’en avais jamais entendu parler… 😀

Commentaires ( 0 )

    Laisser un commentaire

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

    Défiler vers le haut