Le capteur #82

Encore la question du droit d’auteur sur le net dans ce Capteur 82, et un petit coup sur la protection des donnĂ©es personnelles en passant… 😆 

Pas de photo (sans) LumiĂšre - cc by-sa manu'pintor - Cherbourg - mai 17

Pas de photo (sans) LumiĂšre – cc by-sa manu’pintor – Cherbourg – mai 17

 

Ξ Que tu le saches ou pas, une commission des affaires juridiques du Parlement europĂ©en a rĂ©cemment approuvĂ© le projet de proposition de directive du Parlement EuropĂ©en et du Conseil sur le droit d’auteur dans le marchĂ© unique numĂ©rique.

Comme d’hab, elle ne fait pas l’unanimitĂ©, loin s’en faut ! Mais faudrait-il jeter le bĂ©bĂ© avec l’eau du bain pour autant ? J’avoue, je n’ai pas lu tout le document qui recouvre un tas de sujets dont certains carrĂ©ment chelous.

Deux articles ont particuliĂšrement fait rĂ©agir un peu tout le monde : l’article 11, qui introduit un droit voisin pour les Ă©diteurs de presse, qui pourraient prĂ©lever des revenus des moteurs de recherche, voire sur tous les usages numĂ©riques. Et l’article 13, qui instaure une obligation de reconnaissance technique et de filtrage de la part des sites sur lesquels sont postĂ©s des Ɠuvres.

Et c’est en tombant sur une critique de cet article 13 que j’ai pris conscience de ce dont il retourne, notamment par rapport aux photos postĂ©es sur le net.

Il est plutĂŽt court cet article 13, le voilĂ , en bas de la page 31 et dĂ©but 32. Et si tu sais pas cliquer  😛 en rĂ©sumĂ© :

L’article 13 prĂ©voit l’obligation, pour les prestataires de services de la sociĂ©tĂ© de l’information qui stockent et donnent accĂšs Ă  un grand nombre d’Ɠuvres et autres objets protĂ©gĂ©s chargĂ©s par leurs utilisateurs, de prendre des mesures appropriĂ©es et proportionnĂ©es pour assurer le bon fonctionnement des accords conclus avec les titulaires de droits et pour empĂȘcher la mise Ă  disposition, par leurs services, de contenus identifiĂ©s par les titulaires de droits en coopĂ©ration avec ces prestataires.

En gros, et pour ce qui nous concerne avec les photos (mais ça vaut pour d’autres types d’Ɠuvres), les sites Web qui stockent et montrent des photos devront s’assurer que les posteurs en ont les droits, sinon s’assurer que c’est rĂ©glo par rapport aux “ayants droits”.

Tu vois le topo ? 😆

Oui oui ! Tous les sites sur lesquels des milliards de pekos postent des photos qu’ils ont chopĂ©es ici ou lĂ  sur le net, sans jamais ce soucier ne serait-ce de qui en est l’auteur, et qui mĂȘme des fois se crĂ©ditent eux-mĂȘmes (si si ! ça se voit frĂ©quemment ça) mais qu’ils n’auront absolument jamais prises ni traitĂ©es eux-mĂȘmes, ces sites, donc, devront arrĂȘter de profiter de leurs “utilisateurs”, ou plutĂŽt de leurs vaches Ă  lait, leurs matiĂšres premiĂšres pour faire du cash facile et devenir les plus grosses fortunes dĂ©complexĂ©es du XXIĂšme siĂšcle, et encore pire, elles devront mettre en place des procĂ©dĂ©s techniques pour les empĂȘcher de le faire.

DĂ©lire.

Évidemment qu’elles rĂąlent et font un (encore plus) gros lobbying Ă  Bruxelles pour que « non, putain foutez nous la paix, c’Ă©tait trop facile… ».

Et de l’autre cĂŽtĂ©, ces “ayants droits” dont la durĂ©e du droit d’auteur sur les Ɠuvres a justement Ă©tĂ© rallongĂ©es Ă  70 ans aprĂšs la mort de l’auteur par… l’Europe, encore, se frottent les mains : ça va rentrer, ça va rentrer que j’te dis !

Ou quand Ɠuvre d’art (ou pas) = pognon, le reste Ă©tant de plus en plus accessoire…

Évidemment, l’argument d’une impossibilitĂ© technique est brandi par ceux qui vont y perdre. C’est pas comme si une simple appli de tĂ©lĂ©phone permettait de trouver toutes les informations d’une Ɠuvre musicale (Music Identification par exemple qui me paraĂźt plus nette que la seule que tout le monde connaĂźt), ou, pour revenir Ă  ce qui concerne ce blog, que des services comme TinEye permettent de savoir oĂč sur le Net est utilisĂ©e une photo, ou encore imatag qui marque les photos contre leur contrefaçon/piratage.

Bref, le point n’est pas technique, c’est du foutage de groin comme d’habitude. Juste encore une question de chiffre.

Alors... pour ou contre l'article 13 ?

  • Euh... (100%, 3 Votes)
  • Pour ! (0%, 0 Votes)
  • Contre ! (0%, 0 Votes)

Nombre total de votants: 3

Chargement ... Chargement ...

Et en plus, sens-toi libre de commenter ton choix Ă  la fin de cet article…

 

Ξ Le RGPD, ce RĂšglement GĂ©nĂ©ral sur la Protection des DonnĂ©es (personnelles s’entend), ça te cause ou bien ?

Ah ben oui, j’avais prĂ©venu que l’esprit Ă©tait dans les lois, cette fois-ci !

Pour faire court, c’est une loi europĂ©enne applicable depuis un mois, qui impose aux structures d’indiquer quels traitements elles rĂ©alisent sur quelles donnĂ©es personnelles collectĂ©es sur le Net (ou ailleurs) et de se conformer aux demandes de modification ou de suppression de ces donnĂ©es, de la part des personnes concernĂ©es : toi, moi, tout le monde en Europe.

Il y a bien sĂ»r les infos qu’on met soi-mĂȘme, comme par exemple, le nom et l’adresse mail pour poster un commentaire sur ce blog. Mais aussi tous nos mails chez un hĂ©bergeur de mail, ou encore son adresse IP qui permet d’ĂȘtre facilement localisĂ©, ou encore le systĂšme utilisĂ© par l’ordinateur ou le tĂ©lĂ©phone, le navigateur Web, leurs versions, etc… toutes collectĂ©es par les serveurs Web auxquels on accĂšde. Et ça, tu le savais peut-ĂȘtre pas, mmh ?…

Donc par exemple si tu dĂ©cides de quitter gmail qui lit tous les contenus que tu mets sur leurs serveurs gogole, je rappelle (3Ăšme paragraphe de leurs CGU Ă  propos de “Vos contenus et nos Services”), y compris ceux de tes correspondants qui n’ont jamais acceptĂ© leurs CGU foireuses, tu ne devrais avoir qu’Ă  leur demander de te restituer tout tes mails pour pouvoir (enfin) les quitter. Bon, et pour aller chez qui ? Un fournisseur de mail plus respectueux de la vie privĂ©e de ses utilisateurs, pardi.
On peut citer protonmail, tutanota, ou encore mailfence tous en Europe et parmi d’autres sans doute.

Un autre aspect intĂ©ressant de cette loi, c’est qu’il n’est plus acceptĂ© que les cases Ă  cocher impliquant un accord implicite d’une collecte de donnĂ©es quelconque soient cochĂ©es par dĂ©faut (et qu’il te faille donc les dĂ©cocher pour ne pas accepter : on (re)passe de l’opt-out Ă  l’opt-in).

Un exemple ? Ici mĂȘme, auparavant quand on postait un commentaire, la case Ă©tait cochĂ©e pour demander Ă  ĂȘtre informĂ©â‹…e des nouveaux commentaires, ou des rĂ©ponses Ă  son commentaire. Plus maintenant et donc il te faut la cocher pour recevoir un mail de notification quand quelqu’un postera aussi un commentaire sur le sujet, ou une rĂ©ponse au tien.

Et puis tiens, tant qu’Ă  ĂȘtre dans le bas de la page du site, il y a maintenant dans ce pied de page un nouveau lien vers la politique de confidentialitĂ© du site. Ceci dit, en tant que blog personnel, sans vocation commerciale de quelque sorte, je ne suis pas astreint Ă  me conformer au RGPD… Mais c’est pas grave ! (ni plus mal…)

 

Ξ Évidemment, Sonate pour Roos (2018) de Boudewijn Koole a Ă©tĂ© rapidement trouvĂ© par K et anonyme bis : on l’a vu ensemble ! 😆

Retour du quiz cinĂ© / photo quand j’aurai vu un film avec un appareil quelque part. 💡

Commentaires ( 3 )

    • Anonyme bis et K dit :

      We are the best, aren’t we ?!? Next please !

    • manu' dit :

      The best, the best… un peu facile quand mĂȘme trĂšs chĂšres, non ?

      Le prochain quiz ne sera pas trop facile, mais sur deux captures du film je pense que je mettrai quand mĂȘme la moins difficile Ă  identifier. 😉

    • manu' dit :

      Retoqué le projet de loi et son article 13. Ben ouais, une levée de boucliers de partout genre « atteinte intolérable aux libertés », « censure » et tout le tsoin tsoin. Comme si les libertés sur Internet ça existait, en vrai.

      Je crois, en fait je suis convaincu qu’on fait gueuler comme on veut les foules sur Internet, sans mĂȘme chercher vraiment Ă  comprendre ce dont il s’agit dans le fond, encore moins Ă  chercher Ă  voir qui est derriĂšre cette opposition radicale, en l’occurrence… oui oui cette foule qu’on a pu voir beugler sur les rĂ©seaux sociaux de tous poils. Y compris ces rĂ©seaux sociaux qui se disent « diffĂ©rents » ! Pareils en fait.

      Personne ne s’est exprimĂ© ici sur son choix « Euh… ». Voire mĂȘme pour dire pourquoi il/elle votait pas.

      J’aurais aussi votĂ© « Euh… ».
      Mais j’aurais Ă©crit que c’Ă©tait parce que tant d’un cĂŽtĂ©, celui des « ayant-droits », c’Ă©tait un plan pourri pour rĂ©colter encore plus de royalties sur leurs Ɠuvres, ces gens qui se disent artistes (et le sont parfois) mais surtout toujours plus avides de brouzouf (sur des Ɠuvres qu’ils n’ont pas toujours commises, quand c’Ă©tait leur (grand) pĂšre/mĂšre le/la vĂ©ritable auteur⋅e), que de la part des sites qui permettent de diffuser des Ɠuvres sans jamais renvoyer l’ascenseur aux auteurs, eux aussi (les sites en question) trop avides de donnĂ©es Ă  revendre pour exister et continuer Ă  ĂȘtre les entreprises les plus riches au monde….

      L’art n’est-il qu’une question de pognon ? Cette histoire d’article 13 ne retient que ça, mais ce n’est pas une raison pour rĂ©duire l’art sur Internet Ă  la valeur commerciale de l’objet, SI ?

      En passant, quand on met son travail en Creative Commons, elle fonctionnerait comment cette loi ? Parce qu’une CC, elle dit quoi ? Elle dit : tu peux faire ci et ça avec mon boulot. Tu vois l’ouverture que ça donne aux auteurs qui peuvent voir leur travail diffuser trĂšs largement grĂące Ă  ça, et aux sites qui d’emblĂ©e savent ce qu’ils sont supposĂ©s pouvoir faire d’une photo ?

      Mais ça, cet article 13, il paraĂźt pas ringard d’un seul coup, lĂ  ?!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *