Le capteur #67

C’est le nouvel an chinois, l’année du chien me dit-on, alors je vous ressers celui-là !

Du N&B à la couleur via un réseau neuronal, de l’antisocial sans perdre son sang froid et le quiz ciné/photo.

cc by-sa manu'pintor - sept.13

cc by-sa manu’pintor – sept.13

 

Ξ On n’arrête pas la techno : cette semaine le deep learning pour coloriser vos photos N&B… 🙄

Richard Zhang, Phillip Isola et Alexei Efros, tous 3 au département informatique de l’université de Berkeley (Californie), bossent actuellement sur un moteur d’IA pour coloriser les photos N&B. Un peu à la manière des anciennes cartes postales ou les vieux films N&B colorisés à la main, sauf que là c’est un réseau neuronal qui s’y colle.

Le projet s’appelle Colorful Image Colorization, plus de détails par ici, et ils ont même mis en ligne un site qui permet de télécharger une photo N&B puis de voir au bout de quelques secondes ce que ça donne après re-colorisation.

J’ai essayé, tu parles ! 😆

Alors voilà un diaporama de 3 photos, la photo d’origine en couleur, puis ma version en N&B et enfin la re-colorisation en couleur…

Bon. OK c’est pas super, mais ça donne un style… ou pas. Enfin bref, quand tu penses que le truc n’a aucune indication, à la base…

Après, à quoi ça sert, on peut se poser la question… 😆

 

Ξ Tiens comme on parle de style… peu d’intérêt pour la question du pour ou contre de la semaine dernière concernant les presets des applis photo sur smartphone ou extensions des logiciels de traitement photo, puisqu’il n’y a eu que 3 votes : 2 pour et 1 contre. (Parlant de smartphone, j’en cherche un urgemment le mien vient de me lâcher !!)

Je ne vote pas, bien sûr. Je donne mon avis, ce que chacun peut aussi faire dans les commentaires (merci Arnaud 😉 ). Mais enfait ça me plaît pas ces trucs.

Bien sûr, ça peut éveiller la créativité dès lors que ça permet à son utilisateur⋅trice de prendre conscience de ce qu’on peut produire à partir d’une image.
C’est à peu près la seule qualité que je leur donnerais à ces presets, sans entrer dans le détail de tel ou tel autre.

Car rapidement, c’est quand même gonflant de trouver toujours les mêmes effets sur des photos d’une série, pire d’une série à l’autre. Ce n’est en rien créatif, sinon pour l’auteur du preset quand il l’a fait. Sûrement pas de celui ou celle qui l’applique sur des photos, en toute opportunité.

Bon, après ça pourrait se concevoir si ça répondait à une vraie démarche photographique, comme le sténopé, le lomo, le polaroid ou que sais-je, avec une vraie intention créative à la base. Et je ne crois pas trop me tromper en pensant que ce n’est pas le cas dans une extrême majorité des cas, sinon ce serait revendiqué…

Sinon un peu en manque d’imagination là…, pour le pour ou contre de ce capteur… À suivre la semaine prochaine ?

 

Ξ Mike Campau est un artiste numérique du Michigan (USA), pas qu’un photographe. Dans sa série Antisocial, il travaille le sujet des réseaux sociaux dont il dit :

Les médias sociaux commencent à perdre du terrain, et avec raison. Chaque plateforme a ses propres problèmes, mais tous ont eu un grand impact sur la société dans son ensemble, qu’ils soient bons ou mauvais. Chaque image a lieu dans un parking vide, symbole de nos poteaux singulièrement isolés, mais placé dans un endroit où elle est facilement visible par beaucoup.

À découvrir par ici. Pas qu’anecdotique, encore qu’un peu quand même… Mais bien fait !

 

Ξ Hé hé… le quiz ciné/photo ! 😉

Commentaires ( 0 )

    Laisser un commentaire

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *