Le capteur de la semaine #51

Cinquante et unième capteur encore bien garni : de la nouveauté sur le site, du droit, des artistes internationaux et français, et le quiz. 😉 

cc by-sa manu'pintor - sept.17

cc by-sa manu’pintor – sept.17

 

Ξ Nouveauté sur la partie blog de ce site, l’agenda dans la colonne de droite, en plus de la carte que j’essaie de tenir à jour. 🙂

On trouve donc dans l’agenda une liste d’événements en cours ou à venir, avec les dates. On peut cliquer sur une entrée pour en voir les détails ou encore dans Voir tout le calendrier pour afficher un calendrier du mois en cours (ou au choix) avec ses événements.

Alors… si vous avez écho d’événements dans votre coin (de Bordeaux à Perpignan, on va dire… 😆 ), faites le moi savoir ! 😉

 

Ξ Il est assez fréquent que j’explique ce que sont les droits sur les photos. Par exemple quand j’en donne ou en vends à une personne, voire dans des discussions avec d’autres photographes, pas vraiment informés…

C’est souvent très confus dans l’esprit de mes interlocuteurs, avec une perception beaucoup plus compliquée que n’est la réalité des choses.

Joëlle Verbrugge, avocate et photographe que je cite de temps en temps ici, a produit une première vidéo d’un peu plus de 8 minutes pour expliquer ce qu’est la cession de droits, en commençant donc logiquement par rappeler ce que sont ces droits…

C’est clair, précis et très accessible.

Vidéo didactique sur la notion de « cession de droits ». Complément du blog droit-et-photographie
ainsi que des articles régulièrement publiés sur le site de l’éditeur 29bis.

 

Ξ À mon retour d’Arles cet été, j’écrivais que j’avais aimé la série I’m Everywhere de la chinoise Silin Liu, et la re-voilà dans Courrier International. Je vous laisse (re)découvrir ! 😆

Photo © Silin Liui - I'm Everywhere.

© Silin Liu – I’m Everywhere. Cliquer pour lancer le diaporama

À mon sens, c’est bien la série qui porte principalement la charge d’humour, même si chaque photo, par sa mise en scène et son post-traitement est déjà en soi un bon gag.

 

Ξ La semaine dernière je vous relayais l’info du Café-photo ce mercredi 8 novembre à 21 h au Cactus par le collectif VERTIGE et Résidence 1+2 avec pour thème la résidence d’artiste, présenté par Jean-Luc ARIBAUD et Dominique ROUX, et la médiation de Philippe GUIONIE.

Si vous venez, et vous viendrez, non !?, vous découvrirez l’exposition The Zaïd Garden d’Alexandre Chamelat. Du très beau pour ce mois de novembre !
Et donc le lendemain, jeudi 9 novembre, ce sera le vernissage de cette expo qu’il me tarde de voir. Venez y nombreux !!

Affiche de l'exposition The Zaïd Garden d'A.Chamelat

 

Ξ Quand un photographe toulousain du Collectif le Cactus Ça Pique publie dans la presse anglaise, ça s’annonce, ça se relaye !

Arnaud Chochon, qui n’en est pas à son coup d’essai en termes de productions photo de qualité diffusées par la presse, vient de voir sa série Pliouchkine publiée dans le Mirror, le Dailymail et le Sun. Une série qu’on avait déjà eu le plaisir de voir dans Vice ! Bravo Arnaud ! Respect.

Photo © Arnaud Chochon - Pliouchkine

© Arnaud Chochon – Pliouchkine

 

Ξ Albi, encore cette semaine, avec l’exposition au Musée Toulouse-Lautrec de (je cite) 72 photographies de Jean-Marie Périer présentant les vedettes des années soixante, dans des images choisies pour leur mise en scène, scénettes cinématographiques qui témoignent de l’imagination et du goût de la dérision du photographe autant que de l’esprit de liberté et de spontanéité du temps. Une mise en situation est proposée grâce à un prêt de vêtements et d’accessoires du musée de la Mode faisant écho aux détails vestimentaires saisis par l’objectif de Jean-Marie Périer, et montrant un prêt-à-porter marqué par l’influence des jeunes consommateurs qui se développe ; les couleurs vives, l’usage de matières synthétiques diverses et la minijupe s’imposent comme des marqueurs forts de cette époque.

Affiche de l'exposition de Jean-Marie Périer à Albi

 

Ξ Et hop un quiz ciné photo pour les joueurs. Il est pas mignon ? Une mousse à celui ou celle qui nous donne le titre du film ! 😉

Commentaires ( 5 )

      • Joël dit :

        Merci Manu pour ces infos qui nous font du bien! Rappels des expos en cours ou à venir, rappel sur des séries photos comme celle d’Arnaud, rappel sur les « cessions de droits »! Il y a encore du travail à faire pour ce dernier point, surtout quand on voit comment les musiciens (pourtant très attachés aux droits d’auteurs!…) nous traitent!…

      • manu' dit :

        Merci de continuer de me lire assidûment !

        Ah la la oui, la question des droits d’auteur, c’est souvent du n’importe quoi dans les esprits, y compris (et surtout ?) des premiers concernés, les auteurs. Une confusion, souvent, quand on ne parle pas d’ignorance (*) totale. Pour certains, on pourrait aller même jusqu’à la paresse intellectuelle, mais ne soyons pas trop dur non plus.
        Et c’est un état de fait bien entretenu par les profiteurs du système, bien souvent pas les auteurs eux-mêmes ! J’en parlais en avril 2015

        Pour celui ou celle qui se donne quelques minutes, cette histoire du droit d’auteur permet de s’en faire une petite idée, et de comprendre comment, depuis des siècles, les auteurs sont traités… Et à mon sens, aujourd’hui c’est guère mieux.

        Et si j’ai choisi des licences Creative Commons, c’est pas un hasard, pratiquement un geste politique.

        Alors oui Joël, parfois c’est assez galère de faire respecter son simple droit moral sur nos photos, sans aller même jusqu’au droit patrimonial ! Pourtant, on en est bien les auteurs. On en est même les créateurs dans la mesure où elles sortent de notre propre perception de l’événement qu’on a fixé sur le capteur ou le film.

        Je suis sûr que chacun des photographes qu’on côtoie, à part s’en foutre et j’en connais, aura été confronté à des situations ubuesques avec des diffuseurs de leur travail. J’ai souvent du mal à croire que ces diffuseurs soient aussi peu au fait du sujet et suppute qu’ils jouent les ignorants pour blouser leurs interlocuteurs.

        La dernière me concernant était une société de distribution d’un artiste que j’ai photographié à Musicalarue cet été qui espérait pouvoir utiliser mes photos gratuitement, heureusement la responsable de comm’ de Musicalarue était briefée et nous a mis directement en contact.
        Or j’avais un deal avec l’asso de Musicalarue en tant que diffuseur de mes photos, et personne d’autre.
        J’ai donc proposé à cette société une cession de droits patrimoniaux (support, durée, …) et la réponse négative immédiate a été nette et sans appel, alors que je n’avais même pas encore avancé un tarif !

        Bref, faudrait pas télécharger gratuitement l’album de son artiste, mais utiliser tes photos gratos, et pourquoi pas même pas te nommer comme auteur, ça ouais…

        Pourtant, comme je le mettais plus haut, on en est l’auteur et le créateur.
        Si on parle des petites scènes qu’on shoote ici ou là, on a souvent affaire à des interprètes qui ne sont eux-mêmes ni auteur, ni créateur des œuvres qu’ils jouent… Et je réagis d’ailleurs encore au fait qu’ils ne citent pas toujours l’œuvre interprétée et leur auteur (on m’a vu/entendu le faire dans certains bars du coin ! )

        Leur part de créativité est confinée dans l’interprétation du morceau qu’ils jouent, on peut leur concéder ça.

        À mon sens, c’est à chacun de nous de savoir expliquer que nos photos ne sont pas juste disponibles comme bon le semble pour faire tout et n’importe quoi, et qu’à minima on attendrait d’être nommé en tant que photographe, ce droit moral inaliénable sur l’œuvre…

        (*) à ce titre, je laisser méditer sur cette phrase de Milan Kundera sur l’ignorance : si l’on était responsable que des choses dont on a conscience, les imbéciles seraient d’avance absous de toute faute. L’homme est tenu de savoir. L’homme est responsable de son ignorance. L’ignorance est une faute.

      • Emile dit :

        Super Manu de voir la Valise de la tournée de Flo avec La Come en gros. Biz. Emile

      • manu' dit :

        Merci pour encore pour ces excellents moments à La Come. La valise oui, avec toutes ces destinations, et le petit tricycle pour véhicule… 😉

        Biz à tous les deux !

      • ARNAUD dit :

        Merci Manu pour tes articles et ton petit mot concernant mon reportage.
        La bisette et à très bientôt !

      Laisser un commentaire

      Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

      Scroll Up