Le capteur de la semaine #50

Un capteur plein de nouveaux trucs extraordinaires, pour pas dire plus encore ! Et je me contiens, par exemple je vous causerai pas (tout de suite) de ce futur module de Darktable qui défloute superbement les photos, l’avenir est dans l’Open Source ! 😆

Rémi Panossian - cc by-sa manu'pintor - août 17

Rémi Panossian – cc by-sa manu’pintor – août 17

 

Ξ Vite vite ! Il reste peu de jours avant le 5 novembre pour aller voir l’expo-vente de photos de stars rock des 60’s – 80’s au Multiple à Toulouse (27bis allée Maurice Sarrault), présentée par EXTRAVAGANZZA.

Le lieu vous dit peut-être quelque chose puisque j’en avais causé dans le capteur #7 (et #10) en décembre 2016, à l’occasion de l’excellente expo “LIFE ON MARS: David Bowie shot by Mick Rock”.

On reste dans le registre mais avec des photos d’autres bêtes du rock de ces années, et des guitares et des disques… À voir, vraiment. Y’a vraiment du lourd.

Toutes les infos sur le site.

Bar sur place pour se remettre de ses émotions, et même brunch le dimanche matin avec un groupe de jazz pour l’animation.

Exposition Vente EXTRAVAGANZZA Le Multiple, 27 bis allée Maurice Sarrault, 31300 TOULOUSE

Exposition Vente EXTRAVAGANZZA Le Multiple, 27 bis allée Maurice Sarrault, 31300 TOULOUSE

 

Ξ 6Mois vous connaissez, non ? Ce semestre c’est l’autre Japon le sujet. Peut-être même que vous le lisez et vous avez bien raison (je vous l’emprunte à l’occase, je suis fauché).
Et la revue XXI ? Ça vous cause aussi ?
Bon assez de devinettes, ebdo est un projet de canard papier indépendant et inspirant (j’en vois une qui sourit…) né dans le sillage de XXI et 6Mois. Il est possible de contribuer à son lancement et de s’abonner en se rendant ici.

Lien d'accès direct au kisskissbankbank d'edbo

 

Ξ Allez, finie la rigolade, on passe aux annonces plus intellectuelles avec pour commencer cette invitation albigeoise pour une après-midi d’études photographiques le samedi 25 novembre sur le thème “les fonds photographique, faut-il tout garder ?”, tout est dans l’affiche, y’a qu’à cliquer dessus. C’est gratuit mais il vaut mieux réserver pour avoir une place.

Affiche "Les fonds photographiques, faut-il tout garder ?"

 

Ξ On reste dans l’intellectuel et sans connotation péjorative —ce serait bien mal me connaître !—, avec le Café-photo organisé par le collectif VERTIGE et Résidence 1+2 autour du thème de la résidence d’artiste présenté par Jean-Luc ARIBAUD et Dominique ROUX, et la médiation de Philippe GUIONIE. Ça se passera plus tôt, le mercredi 8 novembre à 21 h au Cactus, est-il encore besoin de le présenter ?

Flyer du Café Photo "Résidence d'artiste"

 

Ξ Et pour finir, un projet qui me renvoie au tout début de la photo numérique et mon histoire personnelle.

Quand les premiers APN sont arrivés je me suis tout de suite demandé s’il serait possible de convertir mon Nikon FE tant aimé (celui de mon logo, oui oui !) d’argentique à numérique, en remplaçant le dos. Très vite, j’ai compris que j’avais là une vision bien simpliste de la question technique, encore plus de la question commerciale. Si je suis un grand apôtre de l’Open Source, je dois avouer qu’en matière de matériels (et logiciels) photo, c’est du pur propriétaire bien fermé pour bien tenir dans une poigne de fer (magnésium, carbone, titane, et j’en passe) les clients de chaque marque. Je pouvais acheter un numérique Nikon, mais avec mes cailloux manuels… bref j’ai différé tout ça.

Rapidement, jugeant les photos des premiers APN plutôt pourries par rapport à ce que mon matos pouvait produire avec de la bonne Tri-X ou de l’Ektachrome (la Kodachrome étant réservée aux grandes occasions), j’ai renvoyé à plus tard ma conversion au numérique, du moins pour ce qui concerne les boîtiers reflex. Et un jour, j’ai succombé alors qu’un pote cherchait à se débarrasser de son Pentax K10D. Du coup, mon FE trône sur une étagère de mon salon, comme une pièce de collection, il est beau… et je ne shoote plus en argentique même si c’est tendance.

Et là, que lis-je ? I’m Back (je suis de retour) cherche des fonds pour faire des dos adaptables à la plupart des bons boîtiers argentiques, et ils ont des prototypes !

Photo d'un Nikon avec un dos I'm Back.

Et là je craque sur le concept, grave. Ils sont encore loin du budget souhaité sur kickstarter, mais le plan de transformer des anciens matos avec des technos nouvelles ça me fait penser à certains bouquins et films de SF. En tout cas à suivre pour voir ce que ça donnera.

Et puis… c’est basé sur de la techno ouverte avec le Raspberry Zero. Et ça, ça veut dire encore plus pour moi !

 

Ξ Un dernier mot. 🙂

Juste en dessous, oui là, en dessous, tu vois des boutons pour partager par mail l’article, ou l’imprimer. Tu as bien sûr noté aucun autre bouton pour relayer sur les réseaux manipulateurs à la mode, tu sais que je les rejette, à l’exception de D*, voire Mastondon.

Et encore dessous, depuis peu, j’ai mis deux pictos qui permettent à chacun d’exprimer s’il apprécie l’article, ou pas. Dingue on peut dire qu’on like pas ! 😛

Et qu’on se rassure, pas de flicage pour savoir qui a cliqué dans quel pouce. Je suis pas un richissime blaireau californien avide d’informations gratuites sur les internautes pour s’en foutre encore plus dans les poches, en prétextant faire le bien dans le monde. 😈

Commentaires ( 3 )

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *