Le capteur de la semaine #46

Un capteur #46 où on cause de photos et de photographes, étonnant non ? Mais attention, avec du voyage inside !!
Mais aussi de protection des photos, et patati et patata…

cc by-sa manu'pintor - nov.16

cc by-sa manu’pintor – nov.16

 

Ξ Alors on commence par un photographe que j’aime bien, Bernard Plossu. À lire par exemple Far Out chez Mediapop, dans toutes les bonnes librairies, celles qui ont pignon sur rue, avec des libraires dedans, enfin tu vois ce que je veux dire, non !? 😯

© Bernard Plossu - Lisbonne 1974

© Bernard Plossu – Lisbonne 1974

Déjà que ses photos sont des voyages en elles-mêmes, là c’est la collection This is not map qui lui consacre une « carte » sur Lisbonne. Une drôle de formule ces cartes, mais pourquoi pas et pas chères du tout !

La carte Lisbonne par B.Plossu - © This Is Not A Map

La carte Lisbonne par B.Plossu – © This Is Not A Map

 

Ξ Et si on allait faire un tour à Marseille ? On reste dans le voyage, toujours, mais avec Jack London et des photos (entre autres).

Jack London dans les mers du sud

Le Snark, les îles du Pacifique, l’aventure…

Le Snark dans la baie de Taiohae, Nuku Hiva, îles Marquises, 1907 © Courtesy of Jack London Papers, The Huntington Library, San Marino, California

Le Snark dans la baie de Taiohae, Nuku Hiva, îles Marquises, 1907 © Courtesy of Jack London Papers, The Huntington Library, San Marino, California

 

Ξ Bon allez hop, on revient sur terre, fini de rigoler.

La crainte, voire la hantise de certains, c’est de se faire piller ses photos sur le net.
Faut p’t’être pas les y mettre alors, pourrait-on s’dire… Mais bon, c’est peut-être pas aussi simple que ça, surtout quand tu cherches à te faire (re)connaître !

Bon OK, ça concerne assez peu celle ou celui qui les poste sur le réseau social au logo f sur fond bleu, sauf à pas avoir lu la Déclaration des droits et responsabilités qui stipule très clairement au paragraphe Partage de votre contenu et de vos informations :

  1. Pour le contenu protégé par les droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou vidéos, vous nous donnez spécifiquement la permission suivante[…] : vous nous accordez une licence non exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation avec Facebook (licence de propriété intellectuelle).

Donc là laisse tomber, tu les leur files tes photos donc c’est clair et tu vas pas chouiner en plus non ? Mais autrement si tu veux quand même garder le contrôle de ce que tu diffuses sur le net, il y a imatag !

En court c’est un marqueur invisible dans la photo, donc pas comme les watermarks bien moches en surimpression que Gogole se vante de savoir virer en moins de deux. Apparemment donc de la stéganographie qui va sans doute bien exciter quelques nerds dans le monde… J’y vois une nouvelle façon de faire du business, la version gratuite étant assez limitée, avec des accros du copyright. Et surtout il te serait alors relativement facile de savoir qui fait quoi avec ta photo, même à partir d’une copie d’écran ! Balaise !

Et là, tu fais quoi ? Tu écris au gus à l’autre bout de la planète qu’il faut pas, que c’est pas bien, qu’il a pas le droit, qu’il te doit du pez et que sinon ça va chier ? Et tu vas lui mettre un procès ? Ouais ouais ouaich… 🙄

J’ai opté pour une autre approche : la licence Creative Common BY-SA qui, au contraire, encourage d’utiliser mes photos du moment qu’on me cite et qu’on remet tout produit dérivé de cette photo dans la même licence CC BY-SA.

C’est assez simple, non ?

Ben sans doute pas assez encore pour un nombre non négligeable de (re)utilisateurs de mes photos qui se dispensent même de me citer, voire vont jusqu’à recadrer les photos pour ne pas montrer ma signature en bas à droite. 😆 Y’a pourtant qu’à me demander… 😛

Commentaires ( 2 )

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

Scroll Up