Le capteur de la semaine (#32)

Encore un capteur cette semaine où il est question d’OPENEYE, du déclin des appareils photos classiques, d’expo, etc. Et encore un quiz, pardi.

Irish coastal mood - cc by-sa manu'pintor - juin 2017

Irish coastal mood – cc by-sa manu’pintor – juin 2017

Ξ Le numéro 2 d’OPENEYE (juin/juillet/août) est paru. Gratuit et bien réalisé. On y trouve plein de belles choses ! À voir en ligne ou à télécharger.

Page de couverture d'OPENEYE n°2

 

Ξ Les temps changent, les usages évoluent et il y a toujours des “perdants”… Ainsi des appareils photos qui sont remplacés de plus en plus par d’autres moyens de prise de vue : les smartphones et autres tablettes. Cet article en anglais détaille la situation : The Camera Industry Collapse sous titré Is it really over?

Les smartphones sont-ils en train de tuer les appareils photos ? cc by-sa Statista

Les smartphones sont-ils en train de tuer les appareils photos numériques ? cc by-sa Statista

Et c’est clair, les ventes d’APN (appareil photo numérique) s’effondrent comme on le voit sur le diagramme et les projections sont du même tonneau. Il faut dire qu’avec un smartphone de qualité y’a de quoi faire des photos très correctes pour un prix très raisonnable comparé à certains boîtiers (qui en passant prennent un millier d’euros à chaque évolution). Cf. les Canon 5D Mk IV ou Sony α9 pour ne prendre que deux exemples dans le haut de gamme… Et quand on sait que la qualité —donc le prix !— des objectifs est prépondérante, avec des tarifs souvent supérieurs au boîtier lui-même, laisse tomber !

L’article en fait la démonstration : il revient 8 fois plus cher de photographier avec un Sony α9 équipé du FE 85mm f/1.4 de la marque qu’avec un aïl phone 7, alors que le résultat n’est pas du tout 8 fois mieux ! Surtout quand il s’agit de photos qui seront diffusées sur des réseaux sociaux, donc dans des dimensions réduites favorables. C’est pas la même chose que pour des tirages dans de grandes dimensions, et même là les smartphones sont de moins en moins ridicules.

Car la question est surtout là : comment les photos sont vues, bien plus que comment elles sont prises.

Les APN continueront sans doute d’exister, d’ailleurs on photographie toujours à la chambre comme il y a un siècle et on voit même des revivals de sténopé, ou de polaroid et l’argentique est toujours en vogue, mais pour les cadors, les grandes marques du secteur, y’a quand même du souci à se faire par rapport aux parts de marchés que leur prennent leur compères du smartphone… À moins, comme le mentionne l’article, qu’ils avancent vraiment sur les nouveautés technologiques comme les profondeurs de champs variables et le « refocusing » a posteriori, les vitesses extrêmes, les très hautes sensibilités ou encore la 3D, encore faudra-t-il aussi avoir les moyens de les visualiser… sur téléphone ou tablette, puisque c’est ce qui est largement le plus utilisé pour mater des photos aujourd’hui.

 

Ξ Libre de droits” est sans doute l’expression qui me hérisse le plus tant elle est utilisée carrément à tort et à travers, y compris même par des professionnels du droit (voir l’article p.108 d’OPENEYE #2, par exemple). L’article de Wikipédia sur cette notion est ultra-court et insuffisant à mon sens lorsqu’il stipule :

En droit français, en 2015, et en termes strictement juridiques, la notion « libre de droits » n’existe pas. Cette appellation reste manifestement contraire au code de la propriété intellectuelle (articles L.111-1, L. 121-1, L. 131-3), notamment le droit moral concernant l’œuvre reste incessible.

Je conteste pas de la véracité de ces deux phrases, mais il me semble que, concernant les photos, cet article de LibredeDroits.com apporte des précisions utiles et faciles à comprendre :

Dans le domaine de la photo, l’expression Libre de Droits, qui est aujourd’hui consacrée par l’usage, a une signification précise. Elle ne signifie pas qu’en achetant une photo « Libre de Droits », on devient propriétaire des photos. Les différents intervenants (photographes, sujets, éditeurs…) restent propriétaires des droits qui leur sont conférés par la loi et les contrats qui les lient. Elle ne signifie pas non plus qu’une photo « Libre de Droits » est gratuite. En revanche, lorsqu’on a acheté une photo « Libre de Droits », on est lié à l’éditeur de la photo par un contrat de licence qui donne l’autorisation de reproduire la photo sans avoir de droits supplémentaires à payer, dans les limites précisées par ce contrat. Le contrat de licence précise donc dans quelles conditions cette autorisation est consentie et constitue une garantie contractuelle. Il faut prendre connaissance du contrat de licence avant d’acheter une photo Libre de Droits.

 

Ξ Le collectif  [VERTIGE] organise chaque été une exposition en forêt au camping Namasté à Puyssegur (31). C’est assez fun.

Cette été, l’expo qui durera du 24 juin au 8 octobre s’intitule [EtranGisme] et le vernissage aura lieu le 24 juin à partir de 17h, à la suite de quoi il y aura une visite guidée à la lampe de poche une fois la nuit tombée. 🙂

Affiche expo EtranGisme du collectif [VERTIGE]

Il est bien entendu possible d’aller visiter l’expo gratuitement pendant tout l’été et il y aura aussi un événement pour le décrochage, en octobre donc.

 

Ξ Mommy de Xavier Dolan (2014) était le film du quiz de la semaine dernière. Arnaud a été le premier à trouver, bravo 😉 et à bientôt pour une ‘tite mousse.

Maintenant, qui trouve pour ce film ? 🙂

Commentaires ( 8 )

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *