Le capteur de la semaine (#11)

Bonne année à chacun, de nouveau une revue photo hebdomadaire du net et d’ailleurs, où l’on parle d’expo, de carte, de dérèglement climatique.
Et le quiz ciné/photo bien sûr.

Lac gelé - cc by-sa manu'pintor - https://lepassepartout.fr

CC by-sa manu’pintor – https://lepassepartout.fr

Ξ La semaine dernière j’ai pas eu la présence d’esprit d’annoncer le premier vernissage de l’année au Cactus. 🙄
On n’est pas toujours au top, c’était jeudi dernier. Vous pouvez quand même y passer voir les photos jusqu’à la fin du mois, c’est reparti pour une saison du CCCP.

 

Ξ Alors voilà une innovation sur ce blog : une carte des événements actuels dans le coin de Toulouse, enfin là où ça me chantera et si on me passe des infos sur ailleurs je les mettrai probablement aussi. Et puis ça passera probablement dans la zone à droite.

Il me reste à la mettre à jour régulièrement. 😆

 

Ξ Bon OK, ce que je vais balancer là est polémique (… Victor), mais ça me soûle tellement que vous n’y couperez pas (ou alors passez au Ξ suivant 🙂 ). Le Centre National du Cinéma nous annonce fièrement qu’après 2011, 2016 est une année exceptionnelle en termes de fréquentation des salles de ciné.
OK, et en même temps, on continue de stigmatiser les téléchargeurs sur les réseaux, ou bien le streaming. Alors est-ce qu’on nous prend pas un peu pour des cons, là ?
Il est maintenant assez clairement entendu que télécharger des films renvoie aussi les gens dans les salles. Idem pour la musique.
Je peux attester que tous les téléchargeurs de musique que je connais fréquentent les salles de spectacle beaucoup plus que ceux qui ne téléchargent pas —souvent à commencer parce qu’ils ne savent pas comment !— qui restent scotchés devant leur télé et leur radio et n’achètent que très peu sinon plus du tout de CD et de DVD !
Et pourquoi ça ? Parce qu’ils aiment le ciné, parce qu’ils aiment les artistes et leur musique. Et pour ces derniers, c’est nettement la scène qui doit leur assurer un revenu au XXIème siècle.

En revanche, pour la photo, la récupération pure et franche de travaux ou d’œuvres ne relève pas vraiment du même élan, ni de la même intention : ça met tellement en valeur certains de balancer de belles photos sur les réseaux sociaux ou autres blogs qu’ils oublient, ou se posent pas la question ou pire s’en tape d’en mentionner l’auteur…

Vous avez un avis sur la question ? Lâchez-vous dans les commentaires.

 

Ξ Mardi vous n’avez pas vu Chasing Ice : la preuve par l’image sur Arte ? Vous le pouvez encore jusqu’au 10, ça en dit long sur un projet photographique exceptionnel à plus d’un titre. Ou quand la photo, peut non seulement être sublime mais aussi et surtout utile, mais ça tous les photographes le savent…

 

Ξ Évidemment, Fenêtre sur cour d’Hitchcock en 54, avec James Stewart (magnifique) et Grace Kelly (sublime !), était facile à trouver, et certains ont été rapides à me le dire. En revanche, la réponse à la question subsidiaire concernant le boîtier c’était chaud ! 😆

Et encore une fois, c’est Sabine qui l’a trouvé : c’était un Exakta, Varex VX pour être précis.

Bon, voici donc le premier quiz de l’année, encore une fois pas facile. Encore que…

quiz9

À vos commentaires… Juste le titre du film cette fois.

Commentaires ( 5 )

      • Béragnes dit :

        Au sujet du téléchargement, oui, probablement que quelques téléchargeurs fous, sont des vrais passionnés qui se ruent dans les salles de cinéma ou de concert. C’est sûrement vrai.

        Mais combien de fois entend-on que tel film et il s’agit en général d’un titre plus intimiste que les autres qui aura de toute façon peu d’audience, ne vaut pas les 10€ d’un ticket de cinéma. Alors que pour un blockbuster bourré d’effets spéciaux, dont parfois le seul intérêt réside dans ces exploits (piro)techniques, on est prêt à payer 10€ plus le supplément 3D. Moi, j’ai un peu l’impression que les blockbusters (en ciné ou en musique) profitent à plein du téléchargement et que celui-ci pénalise les oeuvres plus «vitales», i.e celles qu’un type a gardé en tête plusieurs années. Il faut bien que celui-ci vive aussi ! Quelqu’un me racontait cette semaine qu’il était prêt à faire dans les 40 minutes de voiture pour voir tel blockbuster parce le multipexe en question a des projecteurs laser… Mazette ! Mais où est le cinéma et donc la photographie dans tout ça ?

        Je crois être un gros acheteur de musique, en CD et en vinyle. Je n’en télécharge pas. Parce que ça me gonfle, je trouve jamais ce que je veux, comme je veux, avec les bons sous-titres, j’ai pas la pochette et j’aime bien les pochettes et les disquaires et les libraires. On y traîne, on se fait conseiller… Et ça, ça disparaît aussi. Essayez juste de trouver tel CD de jazz à Toulouse, pas celui d’une star bien sûr, et bien, c’est devenu impossible, il n’y a plus de magasins, sauf à passer par la fameuse Fédération Nationale d’Achat des Cadres ou en se tournant vers Amazon (vade retro ;o) ou le téléchargement légal… Je trouve que c’est dommage. Je dois être un vieux con. ;o) Et encore nous avons de la chance, Toulouse doit probablement être parmi les villes où la densité de disquaires (vinyle) et libraires en tout genre est la plus grande…

        Attention, je n’ai rien contre les gens qui téléchargent – le flicage (Hadopi) est évidemment idiot et inapplicable – surtout si ça les porte à aller au spectacle, c’est juste qu’il me semble que, souvent, même ceux qui en auraient les moyens, ne veulent plus RIEN payer … J’ai appris aussi récemment qu’un célèbre site de téléchargement illégal qui vient de fermer générait un fric fou pour ses promoteurs, grâce à la publicité. Cet argent ne va pas aux artistes ! Bref le débat pourrait durer encore (aurais-je la place de copier coller ce texte ?) en s’orientant peut-être vers le sujet de la licence globale…

        Bravo pour l’article et la petite carte des expos ! Salut et à bientôt !

      • manu' dit :

        Ah ben oui c’est cool, tu peux copier/coller un long texte et MERCI de l’avoir fait !

        J’y reviens plus tard, je laisse d’ici là à d’autres la place de s’exprimer (on me le reproche assez !).

      • manu' dit :

        @Béragnes difficile de trouver des études impartiales, indépendantes et actualisées sur le sujet, elles proviennent soit d’un camp, soit de l’autre.
        D’un côté ceux qui considèrent que « le téléchargement c’est mal alors il faut le combattre », autrement dit les industries qui auront trop tardé à changer de modèle économique, de s’adapter à un changement technologique inéluctable, comme l’humanité en a connu auparavant (l’imprimerie de Gutenberg, le disque vinyle, …), et qui y perdront tôt ou tard.
        De l’autre ceux qui considèrent que c’est un faux procès, un combat d’arrière garde, et qu’il est injuste de criminaliser ceux qui téléchargent, en recueillant (voire arrangeant) des données pour établir que l’effet constaté est justement l’inverse de celui décrié.

        Aussi je n’irai pas plus loin dans ce débat, sinon qu’il semble effectivement qu’il y ait une corrélation forte entre le nombre de téléchargement des principaux blockbusters et leur fréquentation en salle : les plus téléchargés seraient les plus vus en salle (ou l’inverse) et les 20 ou 30 plus « populaires » doivent représenter un très fort pourcentage des entrées, donc du Chiffre d’Affaires de l’industrie du cinéma.

        Après, si des millions de personnes téléchargent des blockbusters, ce n’est pas nécessairement le cas des films « intimistes » et c’est de ces derniers que je parlais (et j’en connais), qui ont aussi leur abonnement à la petite salle de ciné du coin.
        Non, le perdant je ne crois pas que ce soit la petite salle ou ce cinéma-là, mais bien la vente de DVD et de CD, parce que ce modèle est simplement en voie de disparition et que c’en est presque même étonnant qu’il existe encore. Et dans la mesure où le déploiement d’offres légales de téléchargement n’a pas été pris à temps, je crains qu’elles ne marchent plus jamais (et certainement pas avec des dispositions et autres verrous numériques).

        Idem pour la musique, mais j’insiste : si le CD/DVD ou autres disparaissent, ça n’est que tant mieux pour les salles de ciné et les concerts, encore faut-il que ces vecteurs de diffusion des arts/artistes s’adaptent à un marché ultra-mouvant. Par exemple à un moment ou un autre, il leur faudra peut-être utiliser aussi les moyens de ce siècle pour « aller chercher le client » plutôt qu’attendre qu’il fasse tout le boulot. On n’y est pas, c’est clair.

        Quant à la photo, c’est (encore une fois) un autre problème. Je me dis que ça devrait commencer par l’éducation du public, et ça aussi c’est plutôt mal barré. 😀

      • Annie dit :

        L’ÉTREINTE DU SERPENT ?

      • manu' dit :

        That’s it!!! Bravo Annie, à bientôt 😉

      Laisser un commentaire

      Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *