Robespierre place de la république. Pas de photos !

Je relais aujourd’hui cet article d’Alain Keler, ce photographe de l’agence MYOP dont je suis le journal depuis juillet 2015, parce qu’il me paraît nécessaire de dénoncer certains comportements, surtout quand ils émanent d’un groupe qui prétend s’inscrire dans une démarche démocratique…

© Alain Keler / MYOP – 21 avril 2016

Il n’y a qu’à cliquer sur la photo pour lire le commentaire d’Alain Keler, que je partage sans réserve en tant que simple citoyen. Il est temps d’arrêter les conneries quand même !…

Bien en colère en constatant ces dérives croissantes, j’en profite pour reproduire ici un extrait d’interview (RP 290) d’un autre photographe néerlandais réputé, Martin Roemers, sur son récent travail « Metropolis », à propos des photos qu’il a prises à Paris (par rapport à d’autres capitales et/ou mégapoles dans le monde) :

C’était difficile. Avec énormément de procédures administratives et de paperasses. Je shootais dans les jardins du Trocadéro et la police m’a tout fait arrêter car je n’avais pas d’autorisation. Mon agence, Cosmos, a du vite faire faire un permis et ça a été compliqué. J’ai dû travailler avec un assistant qui courait après les gens pour leur demander de signer des autorisations. C’est le seul pays du monde avec une loi aussi restrictive, comment font les street photographers ? Votre histoire de la photographie est pleine d’images qui n’auraient pas été possibles avec ces lois !

Alors oui, il y a des pays où il est interdit de photographier dans la rue, l’Algérie par exemple je crois, mais on ne peut pas à proprement parler de « démocraties »… Mais en  France, ça prend une très sale tournure ces dernières années comme on peut le constater avec ces individus qui t’agressent quand tu les prends en photo, mais qui s’exhibent sur de prétendus réseaux sociaux, mais aussi cette loi sur la liberté de panorama délirante, et maintenant « Nuit Debout » qui vire les photographes ??!!

Einstein aurait dit :

Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.

Continuons donc à laisser faire !… 😡

Commentaires ( 1 )

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *