Vivre de son droit d’auteur, leurre du créateur

Lecture : 3 min

Aujourd’hui, je vous propose une courte lecture et une méditation sur un sujet récurrent chez les créateurs et artistes, celui du « sacro saint » droit d’auteur, duquel se revendiquent très souvent ces mêmes artistes sans vraiment le connaître, encore moins en savoir les tenants et aboutissants pour ce qui peut les concerner au premier chef. Ils en sont les premiers dupes… et ça semble leur convenir ! Certains auraient tort alors de se priver.

C’est d’ailleurs un constat pour moi, dès lors qu’on aborde le sujet je ne détecte le plus souvent chez la plupart d’entre-eux qu’un gloubiboulga de croyances (populaires), incompréhensions sinon mécomprehensions liées à une forme d’occultisme et, il faut l’admettre, de paraisse intellectuelle. Comme si s’intéresser de près quelques minutes à ce qu’ils croient devoir leur permettre de vivre de leurs créations était au dessus de leurs capacités. Un peu comme ces salariés qui n’ont jamais prêté attention au contenu de leur fiche de paie et qui s’insurgent le jour où ils prennent enfin conscience des erreurs qui s’y trouvent, pas toujours à leur avantage…

Pour en savoir un peu plus et peut-être avoir l’envie d’aller plus loin sur le sujet, je vous recommande la lecture de cet article de Pierre-Carl Langlais sur Rue89 : Le droit d’auteur ne fait vivre qu’une infime minorité d’artistes.
Édifiant.

S’abonner aux commentaires
Notifier de
0 Commentaires
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires